• Les Bougainvillées



     


    Les Bougainvillées

     (Créole : Bougenvilé)

    Texte : Karin

    Cliquer sur les photos pour les agrandir



    Une véritable avalanche de couleurs
    (Habitation Clémént - Photo : Hervé)

     

    *** 

    D'autres photos dans
    L'ALBUM DU BLOG

    ***


    Son nom se décline indifféremment au féminin, « bougainvillée »

    ou au masculin, « bougainvillier ».


    Savane des Esclaves aux Trois-Îlets
    (photo : Mistouflette) 



    Au Musée de la banane
    de Sainte-Marie
    (Photo : Karin)


    Rares sont les jardins et les parcs de Martinique où l’on ne peut admirer ces belles avalanches de couleurs ! Nombre de façades en sont aussi ornées. On les rencontre aussi le long de nos routes, offrant aux grands flamboyants ou au cha-cha bruissants, comme une large corbeille d’abondance. Les bougainvilliers fleurissent toute l’année, même si en période sèche ils sont particulièrement généreux et peuvent être vraiment spectaculaires.  

     

           
    "Dans mon jardin"
    (Photos : Jeannette et Bobnad  )



    "Mon jardin d'intérieur"
    (En Alsace - Photo : Fritz)



    Une rencontre
    (Photo : Bobnad)



     Cette plante grimpante qui a toutes les allures d’un arbuste peut monter jusqu’à dix mètres de haut si on ne la taille pas. Et la tailler n’est pas chose si simple, elle se défend, ses branches épineuses peuvent s’avérer fort coriaces !


    La façade du Château Depaz
    (Photo : Michaël)


    Cette belle nous arrive des forêts tropicales humides d'Amérique du Sud et son nom lui vient non du naturaliste français qui l’a découverte au XVIIIème siècle, Phillipe Commerson, mais, en hommage,  de celui du capitaine de l’expédition qui les avaient conduits au Brésil : Louis-Antoine de Bougainville . Au cours d'une de leur exploration, ils tombèrent en effet en arrêt devant une liane flamboyante « une plante admirable aux larges fleurs d'un violet somptueux »,  elle sera donc baptisée « Bougainvillea spectabilis ».

     


    (Photo : Gaelpas)


    En fait ce ne sont pas ses fleurs qui font sa splendeur, mais ses bractées semblables à de fragiles petits bouts de papiers de couleur, comme de la soie par leur consistance. La fleur, blanche et minuscule, est nichée au cœur de ces grappes multicolores.


    La fleur
    (Photo : Yvon)


    Si, à l’origine, le bougainvillier était mauve, par croisements successifs avec d’autres espèces on a obtenu de nombreuses variations, du mauve originel au violet en passant par le pourpre d’une clarté sombre, le blanc presque immaculé, le jaune indien, parfois plus orangé que jaune, parfois vif et lumineux,  le saumon ou le rose corail aux douceurs calmes et reposantes… On peut aussi admirer parfois des massifs où deux, voire trois couleurs se marient. 



    (Photo : Caro)

     

    Une superbe carte postale !


    (Photo : Domino)



    Philippe Langlois de la pépinière Jean Rey
    nous parle du bougainvillier dans cette vidéo :






    Retour à la rubrique
     "LES FLEURS DE LA MARTINIQUE"


     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :